Salle des fêtes, mercredi 30 janvier à 20 h, des habitants de la commune et quelques gilets jaunes dont une représentation de Rothau prennent place sur les chaises disposées en U pour débattre des thèmes suivants : démocratie et citoyenneté, fiscalité et dépenses publiques, transition écologique, organisation de l’État et des services publics.

C’est Alain Ferry qui a mené les débats. Il a précisé qu’il n’était pas là pour prendre parti mais pour aider à comprendre davantage les subtilités du fonctionnement de notre constitution. Il a rappelé chaque question posée par le gouvernement et a lancé le débat. Chaque proposition a été soigneusement consignée et sera remise à Chantal Ambroise sous-préfète de Haguenau qui se chargera d’acheminer ces résultats à l’intention du gouvernement.

Durant les trois heures de débat, l’assistance a tenu d’abord à aborder le thème de la démocratie et de la participation des citoyens aux élections et donc aux grandes décisions avec un exemple très local : les risques de fermeture de la clinique Saint-Luc. La prise en compte du vote blanc a alors été abordée. Ensuite le fonctionnement des institutions a laissé place à des réflexions sur le rôle exact des élus et leur engagement dans la vie du pays. Après quelques mises au point de la part d’Alain Ferry, l’assemblée est tombée d’accord sur la nécessité de réguler et de réformer le fonctionnement des institutions afin que le travail de tous, en particulier des députés, soit effectif, efficace et communiqué de manière franche aux électeurs.

Il a été souvent question de référendum local, Alain Ferry affirmant qu’il y a toujours à gagner à rester proche des électeurs, à leur écoute.

Autre sujet, la fiscalité et les dépenses publiques. Au final, c’est davantage de justesse des calculs d’imposition qui a été réclamée et une réglementation unique de la part de l’Union Européenne en ce qui concerne la taxation des entreprises et les règlements concernant leur fonctionnement.

Pour ce qui est de l‘organisation de l’Etat et de ses administrations, le résultat des discussions a été sans appel : nécessité de structures simplifiées, d’intermédiaires supprimés et d’une cessation des baisses de dotations aux communes.

Enfin dernier thème proposé au débat, la transition écologique et l’implication des particuliers. Ont été mises en évidence les contradictions entre les demandes de l’Etat et celles faites aux particuliers. 

A 23 heures, Alain Ferry met fin à ce débat. Il affirmera avec l’accord de tous que toutes ces propositions ont un fil conducteur, celui d’un désir sincère d’instaurer davantage de dialogue et d’échanges entre élus et électeurs. Il s’est félicité que ces échanges se soient déroulés dans un climat positif. Certes il a parfois été nécessaire de recadrer certaine propos mais dans l’ensemble le maire de Wisches a apprécié que l’écueil du populisme ait été évité.

Une dernière réflexion a clos cette soirée, et si toutes ces propositions donnaient lieu à un ultime débat qui déboucherait sur un référendum ?

(Extraits de l’article DNA du 02.02.2019)

Catégories : Vie politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 2