La salle polyvalente va rajeunir

(Fluor Architecture)

Il faut se rendre à l’évidence  : la halle des sports de Wisches-Hersbach a un aspect plus que vieillot. Au regard de La Locomotive, médiathèque pimpante dans son habit gris plomb, située à quelques centaines de mètres, la vieille dame, qui a accueilli une foule de manifestations, devait être chouchoutée. C’est ce que les élus de la commune ont décidé. Ils ont demandé, lors de la dernière réunion des délégués de la CCVB (communauté de communes de la vallée de la Bruche), une participation de cette dernière, dans le cadre du fonds de solidarité intercommunal. Une aide de 50 000 € a été sollicitée. La CCVB a répondu favorablement, à l’unanimité de ses membres, à la requête de Wisches-Hersbach. Une subvention de 50 000 € est également espérée.

En ce qui concerne les travaux, les enveloppes nécessaires se décomposent comme suit : 1 632 700 € pour la refonte de la salle et son nouvel habillage, 167 000 € pour la mission du cabinet d’architecture retenu et une somme de 22 000 € pour éléments divers, soit un total de 1 821 700 €. Les travaux devraient s’achever à la fin de l’année prochaine.

(DNA-JSA du 08/12/2017)

Une sortie en forêt appréciée

Il est 9h15 ce samedi 16 septembre lorsque le groupe prend la direction de l’étang de pêche pour un premier arrêt. Le groupe composé du maire, des adjoints, d’une grande partie des membres du conseil municipal parfois accompagnés des conjoints, des chasseurs et de notre ancien garde forestier, est attentif aux explications données par Sébastien Loux et Marc Bacher de l’ONF.

Ce premier arrêt permet de faire le point sur l’avancement du plan d’exploitation de l’année 2017, des investissements, des recettes et des dépenses. Point d’autant plus important que cette année s’annonce difficile et prévoit un résultat déficitaire. Le volume exploité est en net recul car certaines parcelles prévues en exploitation ont été très touchées par les scolytes les précédentes années. La bonne nouvelle c’est qu’en 2018 nous retrouverons plus de volume mais de qualité moyenne, donc avec des prix moyens plus faibles. Cela devrait tout de même permettre de revenir à un bilan positif.

La seconde étape permet d’apprécier le travail réalisé sur la nouvelle route du TIERMATT, un investissement important des deux dernières années.

Une route forestière est réalisée en deux fois : la première année, la coupe d’emprise et le terrassement et la seconde l’empierrement. Ces travaux sont subventionnés à hauteur de 50%.

Le sujet abordé ensuite est moins plaisant mais instructif car il permet de comprendre l’un des fléaux de nos forêts d’Epicéa, à savoir les dégâts causés par les scolytes petits insectes ravageurs qui nous obligent à abattre très rapidement les arbres malades. Nous avons pu constater la présence de larves et d’insectes entre l’écorce et le tronc d’un arbre abattu.

Toujours instructif, l’arrêt auprès d’un enclos témoin qui permet de constater le développement de la végétation à l’extérieur de l’enclos là où le gibier exerce une pression et à l’intérieur de l’enclos protégé de la dent du gibier. Nous avons déjà pu constater des différences sur la biodiversité plus importante à l’intérieur mais nous suivrons cette expérience lors des prochaines sorties.

Dernier arrêt au cimetière militaire ou un gros hêtre s’est brisé et est tombé sur la route. Constat alarmant pour l’ensemble des arbres plantés le long de cette voie, ils sont tous ou presque bien malades. La décision a donc été prise sur place. Ils seront tous abattus et remplacés par une plantation de jeunes arbres afin de reformer la ceinture arborée autour du cimetière militaire.

Pour clore cette matinée forte intéressante, tout ce petit monde a été invité par les locataires de chasse du lot 1 autour d’un sanglier à la broche, concocté par Monsieur Wild entouré de son équipe. Le mot d’accueil de Monsieur EIDEL, président de la société de chasse atteste de la très bonne relation entre les chasseurs et la municipalité.  Merci à eux pour cette invitation, et pour l’excellente ambiance qui a caractérisé cette rencontre.

FR3 fait un reportage sur la Pumptrack

Le Père Noël est passé à Muhlbach sur Bruche. Cadeau de fin d’année pour les amateurs de sensations fortes : une piste de 315 mètres, goudronnée et cabossée à souhait. Terrain de jeu idéal pour les VTT, trottinettes, rollers.
Si, comme moi, vous n’êtes pas un grand sportif, voici une définition simple du Pumptrack.
Il suffit juste pour cela de décomposer le mot.
Track : qui signifie la piste
Pump : pompe. Et plus précisément en ce qui nous concerne, le mouvement de « flexion poussée » que font les bras et les jambes du VTTiste. quand il prend les bosses. Et qui fait tout son talent ( ou pas ).
Vous commencez à comprendre ?
Le Pumptrack est donc un espace réservé avec des parcours de bosses et de virages relevés à l’image de celui des motocross mais pour VTT. Une piste pour faire des pompes.
Ce parcours d’environ 315 m est le résultat de la collaboration entre quatre communes : Lutzelhouse, Muhlbach-sur-Bruche, Urmatt et Wisches. Il a fallu à peine trois semaines pour construire cette zone spécialement aménagée et étudiée pour un maximum de sensations, avec un maximum de sécurité.
Car la sécurité est un point primordial.
Port du casque et respect des lieux sont donc obligatoires pour la bonne réussite du projet à long terme. Les véhicules motorisés ne sont en aucun cas autorisés sur la piste. Chaque utilisateur est appelé à la prudence par une signalétique tout le long du parcours.


Pumptrack

Solidarité Jeunesse

numerisation0002Trois communes s’engagent pour les Ados dans le cadre de la section jeunes de la MJC de Barembach.

Notre commune associée à la commune de Barembach et celle de Russ ont décidé d’organiser des activités pour les Ados.

L’organisation de ces activités est confiée à la MJC de Barembach avec laquelle nous travaillons régulièrement pour le centre aéré et les activités périscolaires.

Nous encourageons les jeunes à s’inscrire et à participer.

Vous trouverez les documents nécessaires pour s’inscrire au bureau d’accueil de la mairie.

L’appel de la forêt de Wisches Hersbach

C’est une tradition désormais bien ancrée qui a réuni samedi 24 septembre les élus avec leurs conjoints, les agents de l’ONF et les chasseurs pour la sortie annuelle dans la forêt de Wisches. Près de 40 personnes étaient présentes pour cette sortie annuelle et un soleil magnifique a largement contribué à la réussite de cette matinée.

Un programme très varié attendait les participants il a démarré avec le traditionnel bilan prévisionnel pour l’année 2016 présenté par Marc Bacher et Sébastien Loux pour l’ONF.

Quatre choses essentielles à retenir :

  • Les objectifs d’exploitation et financiers seront atteints.
  • Les dégâts provoqués par les scolytes sont moins importants que prévus.
  • Le prix du bois vendu est en baisse d’environ 7 à 8 %.
  • Des prévisions de volumes à exploiter seront en baisse sur les deux prochaines années.

Une deuxième étape a conduit tout ce petit monde autour d’une des mares qui ont été créés dans plusieurs secteurs de notre forêt afin de favoriser la présence des batraciens et des différents insectes. Lors de cet arrêt Monsieur Frédéric Preisemann de l’ONF faisant partie du réseau mammifère nous a fait une présentation sur l’intérêt de ces mares mais aussi sur la situation du lynx et du loup dans notre secteur.

Troisième étape avec une spectaculaire démonstration d’exploitation forestière. Abattage d’un sapin d’environ 140 ans dont le volume de bois est de plus de 5 mètres cubes, ébranchage et débardage, puis présentation de l’engin utilisé pour le débardage. Cette opération a été réalisée par notre bucheron communal assisté de l’équipe de l’entreprise Holveck de Wisches. Merci à eux d’avoir accepté de nous présenter cette opération un samedi matin.

La dernière étape a été consacrée à la visite du captage encore provisoire d’une source. Les visiteurs ont pu constater le débit remarquable qui coule alors que nous sommes pratiquement en période d’étiage. Les contraintes de raccordements liés au positionnement géographique de la source et les coûts prévisionnels de raccordement ont été expliqués par André Schaeffer adjoint au maire. Les premières analyses de l’eau permettent de poursuivre l’étude de connexion au réseau, demander les autorisations nécessaires et en final de faire la demande de déclaration d’utilité publique. Encore un chemin semé d’embuches qui prendra quelques mois avant d’être fixé sur la possibilité ou non de la raccorder.

Cette matinée s’est terminée dans la bonne humeur, autour d’un barbecue qui fut un très bon moment d’échanges et de convivialité.

 

Les élus, les chasseurs et les représentants de l’ONF réunis pour la sortie forêt

 

Samedi 26 septembre à 9 heures, rassemblement devant la mairie pour la traditionnelle sortie forêt du conseil municipal. De nombreux élus étaient présents pour cette sortie toujours très instructive.

L’ONF, représenté par Sébastien Loux, responsable de la forêt de Wisches, Francis Meister, responsable de l’unité territoriale Haute-Bruche et Marc Bacher successeur de Monsieur Meister qui fera valoir ses droits à la retraite très prochainement, a concocté le programme de cette visite. Les chasseurs dont certains sont de nouveaux adjudicataires depuis cette année, étaient eux aussi très bien représentés.

Premier arrêt pour une présentation de Sébastien Loux afin de faire un premier bilan de l’année 2015

Concernant le programme travaux et investissements, Monsieur Meister a rappelé que le conseil municipal avait décidé de réduire le budget compte tenu des baisses de dotations de l’état. Il a souligné que la commune de Wisches a toujours consenti des efforts importants pour l’investissement dans sa forêt et que, malgré la baisse décidée en début d’année, la part d’investissement reste parmi les plus élevées de la région.

Arrêt ensuite pour observer le résultat obtenu dans une parcelle protégée par une clôture, avec un constat édifiant entre ce qui pousse à l’intérieur de la partie clôturée et son environnement immédiat.

Pour confirmer une orientation décidée l’année dernière, le groupe s’est ensuite rendu sur un versant Nord de notre forêt où vient d’être réalisé une clôture qui permettra la plantation de sapin pectinée (sapin noir). Il est bon de rappeler que cette essence est en forte régression, a une préférence pour les zones exposées au Nord et que les cervidés en sont particulièrement friands. Durant ces deux visites un débat passionné sur l’équilibre forêt gibier s’est instauré dans le groupe. Les échanges très intéressants se sont soldés par une conclusion de la part du maire, Alain Ferry, qui rappela qu’il fallait des recettes forestières et que les chasseurs étaient indispensables pour réguler les populations de gibier. La difficulté est de trouver le bon équilibre. La municipalité libère des surfaces qui seront réservées au gibier, en contrepartie elle souhaite qu’il y ait moins de dégâts de gibier et que les coûts de protection puissent être diminués.

Dernier point d’intérêt, un arrêt dans le massif du petit Donon pour observer un îlot de sénescence où se trouvent de très vieux arbres qui ne sont pas exploitables économiquement à cause de leur mauvaise qualité (grosses branches, pourritures, mitraille), parce qu’ils sont situés dans un secteur où le travail du bûcheron est pratiquement impossible mais également parce qu’ils ont un fort intérêt écologique et une croissance faible sur sol pauvre, en altitude. On les laisse mourir sur pied et la biodiversité peut donc se développer dans cette zone constituant ainsi une forêt subnaturelle.

Cette visite s’est terminée autour d’un barbecue et un excellent moment de convivialité durant lequel les échanges se sont poursuivis dans la bonne humeur.