Wisches-Hersbach s’est toujours affichée comme une terre d’équilibre, de tolérance et de solidarité, principes dont était pétrie la célèbre Joséphine Baker.

Née dans l’Amérique de la ségrégation raciale, Joséphine Baker trouve, à 19 ans, la gloire dans le Paris des années folles. Mais Joséphine Baker, c’est aussi – et surtout – ses engagements pour l’universalisme, sa lutte contre le racisme dont elle a été victime – son engagement contre le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale et le fait qu’elle et son mari aient adopté douze enfants de tous les continents et de toutes les couleurs, formant ainsi sa « tribu arc-en-ciel ». Le nom de Joséphine Baker restera gravé dans le marbre avec son entrée au Panthéon en novembre 2021.

La cité de Wisches-Hersbach ne pouvait pas manquer d’honorer cette personne hors du commun, car elle a toujours prêché la tolérance et la fraternité, elle qui déclarait que « tous les hommes peuvent vivre ensemble s’ils le souhaitent ! ».

Ce samedi 3 septembre, à 12 h 30, après plus d’un an de travaux perturbés par la pandémie du Covid-19, la municipalité de Wisches-Hersbach, conduite par son maire Alain Ferry, inaugure l’esplanade Joséphine-Baker, en présence de Jean-Paul Beck, délégué Alsace de l’Amicale des anciens des Services secrets de la Défense nationale.

Pour marquer cette journée, diverses animations, dont la présentation de supercars de différentes marques automobiles célèbres. Deux orchestres pour animer la journée : Red Zone et Dominos. 

Catégories : Action municipale