C’est sous un ciel radieux, malgré la température un peu frisquette, que s’est déroulée cette ultime sortie de la mandature actuelle. Une quarantaine de personnes avaient pris part à cette sortie appréciée des participants tant pour son aspect pédagogique, économique que convivial.

Après un rapide mot de bienvenue, Alain Ferry, maire de la commune, a laissé la parole aux représentants de l’ONF. Béatrice Longechal, directrice de la division ONF de Schirmeck, a introduit son propos en soulignant que « si le temps sec et chaud est bon pour la balade, il s’avère catastrophique pour les peuplements. En effet, le changement climatique et les effets de la sécheresse et des canicules de ces deux dernières années impactent nos forêts résineuses. Le sapin et l’épicéa, en particulier, subissent les assauts d’un parasite, le scolyte, qui profite des conditions climatiques pour coloniser les arbres, les assécher et les faire périr. Pour la région Grand Est, deux millions de mètres cubes de ces bois sont touchés par le dépérissement, et pour la seule division de Schirmeck, ce sont, au bas mot, 150 000 mètres cubes, dont 60 % d’épicéa et 40 % de sapin, qui sont touchés.

Les bois scolytés doivent être coupés rapidement pour qu’ils perdent le moins de valeur marchande possible, mais étant donné qu’il est impossible d’exploiter tous ces volumes en même temps, et compte tenu de la saturation des marchés, il faut s’attendre à subir, dès 2020, une baisse des cours de ces bois.

À l’évidence, et n’en déplaise aux climatosceptiques, le réchauffement amorcé n’a rien d’anecdotique. Il est plus que temps de réagir en adoptant, à titres individuel et collectif, des comportements responsables. Pour ce qui concerne les peuplements, il faut réfléchir aux stratégies à adopter pour être en mesure de s’adapter aux nouvelles donnes. Sébastien Loux, agent technique ONF chargé du triage de Wisches-Hersbach, a fait part des réflexions issues de ces constats : laisser une place – à chaque fois que cela est possible – à la régénération naturelle et tenter l’implantation, à titre expérimental, de nouvelles essences, comme le cèdre de l’Atlas, bois durable et imputrescible. Affaire à suivre !

En fin de matinée, Sabine Kaeufling, adjointe au maire, a résumé aux participants la récente réunion entre les élus de Grandfontaine, Schirmeck et Wisches, avec l’office du tourisme, visant à valoriser et à protéger le site du Petit-Donon où ont été découvertes des stèles funéraires (combats d’août 1914).

La matinée s’est terminée joyeusement autour d’une pièce de sanglier prélevé dans la forêt wischoise, offerte et préparée par M. Bronner, locataire de chasse.

DNA-NH 08.10.2019

 

Catégories : Environnement

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 − 83 =