Des histoires à la Locomotive

La chaleur était déjà lourde et orageuse, en ce mercredi matin, à la médiathèque La Locomotive. Michèle et Nicole, les conteuses bénévoles du lieu, avaient fait le choix d’un sujet rafraîchissant et d’actualité : l’eau.

Ce fut tout d’abord Nicole qui raconta l’histoire d’une petite grenouille ordinaire qui, pour devenir extraordinaire, n’a rien trouvé de mieux que de boire toute l’eau de la terre. À cause d’elle, tout, des plantes aux humains, avait soif… Aussi a-t-il fallu réfléchir à un moyen radical pour que la vilaine gourmande, que l’absorption de toute cette eau avait rendue tellement énorme que sa tête en touchait presque le ciel, restitue à l’humanité le précieux liquide. Et ce moyen imparable était de la faire rire…

Ensuite, ce fut au tour de Michèle de dégainer son kamishibaï (sorte de mini-théâtre où les narrateurs racontent des histoires en faisant défiler des illustrations devant les spectateurs), pour raconter le périple d’une goutte d’eau tombée du ciel, qui glisse au moyen d’une feuille morte jusqu’au fleuve, s’engloutit dans la mer et remonte sur son nuage pour repartir aussitôt pour un nouveau voyage.

Élise, jeune fille de 11 ans, a mis son très joli filet de voix au service de l’eau en interprétant A la claire fontaine , une comptine qui, malgré les siècles, n’a pas pris une ride.

Cette séance était la dernière de cette année scolaire. La prochaine fois que la Loco fera ses contes, ce sera mercredi 3 octobre, à 10 h. Il sera temps déjà de parler de l’automne, des feuilles mortes et de l’odeur des champignons des bois. D’ici là, l’été et les vacances seront passés par là…

(21.07.2018 DNA-NH)

Soirée à la Locomotive

La Locomotive a proposé aux « afterworkers », une enquête criminelle pour des amateurs de jeux de rôles, des jeux de société traditionnels pour tout public et un tournoi de jeux vidéo, plutôt destiné à la jeunesse.

Dernière minute : un crime affreux vient d’être commis à la bibliothèque de Niederschaeffersberg, petite commune alsacienne en apparence aussi calme et paisible que tant d’autres… Marie-Claude Schmidt, responsable de la bibliothèque et trésorière du club sportif du village, a été assassinée d’un coup de couteau au niveau du cœur.

Ce crime a été perpétré en plein préparatifs des festivités pour les vingt ans d’existence de la bibliothèque. C’est la femme de ménage du lieu qui a fait la macabre découverte, alors que les invités à la soirée arrivaient. À partir de là, tout s’enchaîne. Qui a commis ce crime ? Pourquoi ? Le vol d’argent découvert par la responsable au début de l’après-midi a-t-il un rapport avec le meurtre ? Une chose est certaine, l’assassin se trouve forcément parmi les personnes présentes à la bibliothèque, entre 13 h 30 et 18 h.

Il y a donc huit suspects, lesquels ont chacun une raison personnelle d’en vouloir à la victime… Mobile qu’ils tentent de dissimuler aux autres, mais qu’il faudra découvrir. En attendant les conclusions de la police scientifique appelée sur les lieux, chacun y va de sa petite enquête, de ses supputations. D’autant que des indices, disséminés sur les lieux, permettent de creuser les pistes et d’en tirer les conclusions – pertinentes ou hâtives – qui s’imposent. À la fin, grâce au flair et à la pugnacité des enquêteurs « maison », le (ou les) coupable a été démasqué…

Ce scénario faisait bien évidemment partie d’un jeu, une « murder party » élaboré par la bibliothèque du Bas-Rhin et auquel La Locomotive s’est prêtée avec la complicité « d’invités » préalablement inscrits et tentés par les jeux de rôle. Cette soirée « After work » offrait, dans le même temps, la possibilité à tout public de participer à des jeux de société traditionnels et a permis à la jeunesse de « s’éclater », avec une super-partie du célèbre jeu vidéo Mario Kart®Ce premier essai – transformé – a duré un peu plus de deux heures. De l’avis des organisateurs et des participants, l’opération est à rééditer. Affaire à suivre, donc !

Le lapin de Pâques

Il est une tradition en Alsace, et à Wisches en particulier, qui veut que le lapin de Pâques vienne déposer des oeufs un peu partout (dans un parc de préférence) pour que les enfants de la commune aient le plaisir de les chercher. Les photos suivantes montrent que la tradition n’est pas une légende, et que à Wisches nombreux sont ceux qui ont vu le lapin et qui peuvent en témoigner !

Les ados à Europa Park

 

La traditionnelle sortie Europa Park marquant la fin des vacances a démarré dans la bonne humeur dès 6h45 le 28 août. Deux cars ont pris la direction de l’Allemagne pour une journée de folie.

Les jeunes ont bien profité des attractions et animations, ils ont rejoint le point de ralliement vers 19h, satisfaits et réjouis.

 

 

 

Les petits à Fraispertuis City

Comme chaque année, l’association des Jeunes Téméraires a organisé en collaboration avec la municipalité, la sortie Fraispertuis City.

31 enfants de 6 à 10 ans encadrés par 6 accompagnants ont pris la route le 30 août au petit matin. Que d’excitation dans le car ! Qui aura le courage d’affronter les manèges Golden Driller et Timber Drop ?

Après une journée forte en sensations par une météo clémente, les enfants sont rentrés ravis.

 

Centre aéré

Vendredi 4 août, en fin d’après -midi, le centre aéré de Wisches-Hersbach, conduit par Aurélia Cabiddu, refermera ses portes. L’occasion de réaliser un zoom sur la vie du centre cet été.

Pour cette seconde année à la direction du centre aéré de Wisches-Hersbach, Aurélia Cabiddu a opté pour une ligne de conduite innovante : mettre les enfants en situation d’autonomie. « J’ai souhaité en concertation avec mon équipe, ne plus imposer l’emploi du temps de la demi-journée aux enfants » indique la jeune directrice. Elle poursuit : « Avant cela, les activités étaient pensées à l’avance, choisies par l’équipe d’animateurs, tout comme l’organisation du planning. Cette nouvelle formule permet aux enfants d’être davantage acteur de la vie du centre aéré. »

Pierre, le directeur-adjoint d’ajouter : « Cette méthode convient bien aux enfants, jeunes et plus âgés, ils participent activement en proposant leurs idées ainsi que les activités qu’ils désirent faire durant la 1/2 journée. Les animateurs les aident dans leurs choix. »

Il est 10 h ce matin du 1er août, la quinzaine d’enfants âgés de 4 à 8 ans sont plongés dans leurs activités accompagnés d’une animatrice par atelier. Le calme et la bonne humeur règnent dans la salle située dans l’école face à la mairie.

Une recherche d’autonomie

« Le choix de cette recherche d’autonomie est très positif » commente un des parents, venu apporter un gâteau tout juste sorti du four. « Nous avons voulu également impliquer les parents dans la vie du centre. Ils sont les bienvenus. Nous avons toujours besoin d’eux pour accompagner les groupes en sortie » commente Aurélia. Et d’ajouter : « Je suis agréablement étonnée de voir le comportement de ces enfants : ils ont un bel esprit de partage, de solidarité aussi. Au début de chaque séance, les plus grands viennent d’eux-mêmes déposer leurs portables pour l’après-midi. Nous n’avons pas eu besoin de passer de consigne. »

La directrice d’évoquer les petits soucis du quotidien :        « Nous avons eu besoin d’un réfrigérateur rapidement pour des raisons de sécurité alimentaire, la commune de Wisches-Hersbach nous en a mis un à disposition. Nous avons maintenant besoin d’étagères pour y stocker les goûters et pour que les animateurs puissent déposer leurs affaires personnelles. Avec l’expérience, nous pouvons affiner l’aménagement de la salle qui est aussi celle du périscolaire. » renchérit Aurélia.

L’unique bémol est l’organisation du centre en demie -journée, ce qui réduit les possibilités d’activités à l’extérieur « Nous espérons que l’année prochaine, le centre sera organisé sur des journées entières. » conclue la directrice.

Au terme de cette saison 2017, l’équipe d’animation s’accorde à dire que l’été 2017 restera un très bon souvenir pour chacun. Vendredi prochain, quelques larmes seront versées. La perspective d’un prochain centre avec la même équipe, remettra des sourires sur le visage de chacun.