Concert Arow

 

L’église de Wisches a accueilli les quelque 180 auditeurs et 135 musiciens et choristes de l’ensemble « Freedom ». Les derniers rayons du soleil taquinent les vitraux qui renvoient leurs éclats sur les murs de la nef et du choeur, déclinaisons colorées, prélude à l’envolée musicale exceptionnelle qui va suivre.

Un répertoire alliant gospel, jazz et comédies musicales

Durant une heure trente, l’ensemble instrumental et vocal composé de jeunes de 16 à 18 ans sélectionnés dans plusieurs lycées du New Jersey, de New York et de Pensylvanie, a subjugué l’auditoire par son talent, sa fraîcheur et la maîtrise de son art. Le répertoire choisi est issu des classiques américains, du gospel, des comédies musicales et du jazz Nouvelle-Orléans.

Si on s’en tient aux clichés : les américains aiment bien la musique qui claque et fait sonner les cuivres. Qu’importe, puisque le public apprécie et en redemande.

Sur les bancs de l’église, le temps passe trop vite. Peu à peu la pénombre envahit les travées et les concertistes tirent leur révérence. Pour un nouveau concert, il faudra patienter un an. Qu’on ne s’y « Trump » pas : la musique qui relie les pays n’est pas prête de se taire…

 

FR3 fait un reportage sur la Pumptrack

Le Père Noël est passé à Muhlbach sur Bruche. Cadeau de fin d’année pour les amateurs de sensations fortes : une piste de 315 mètres, goudronnée et cabossée à souhait. Terrain de jeu idéal pour les VTT, trottinettes, rollers.
Si, comme moi, vous n’êtes pas un grand sportif, voici une définition simple du Pumptrack.
Il suffit juste pour cela de décomposer le mot.
Track : qui signifie la piste
Pump : pompe. Et plus précisément en ce qui nous concerne, le mouvement de « flexion poussée » que font les bras et les jambes du VTTiste. quand il prend les bosses. Et qui fait tout son talent ( ou pas ).
Vous commencez à comprendre ?
Le Pumptrack est donc un espace réservé avec des parcours de bosses et de virages relevés à l’image de celui des motocross mais pour VTT. Une piste pour faire des pompes.
Ce parcours d’environ 315 m est le résultat de la collaboration entre quatre communes : Lutzelhouse, Muhlbach-sur-Bruche, Urmatt et Wisches. Il a fallu à peine trois semaines pour construire cette zone spécialement aménagée et étudiée pour un maximum de sensations, avec un maximum de sécurité.
Car la sécurité est un point primordial.
Port du casque et respect des lieux sont donc obligatoires pour la bonne réussite du projet à long terme. Les véhicules motorisés ne sont en aucun cas autorisés sur la piste. Chaque utilisateur est appelé à la prudence par une signalétique tout le long du parcours.


Pumptrack

La piste Pump Track est ouverte !

Les amateurs de trottinette, skateboard, VTT et rollers peuvent, depuis quelques jours, fouler la piste de « Pump Track » situé sur l’ancien terrain de football, pour se confronter aux nombreuses bosses et virages, adaptés à tous et pour tous les niveaux.

L’espace se compose plus précisément d’une plateforme de départ, d’une boucle multidirectionnelle et d’une aire de détente avec des tables de pique-nique pour profiter d’un repos bien mérité après une telle dépense d’énergie.

Quatre communes partenaires de l’opération

Un parcours d’environ 315 m qui est le résultat de la collaboration efficace de quatre communes : Lutzelhouse, Mulbach-sur-Bruche, Urmatt et Wisches. Un aménagement moderne et novateur qui s’est construit en trois semaines et qui permet donc la pratique des engins sur une zone spécialement aménagée et étudiée pour un maximum de sensations, avec un maximum de sécurité.

Car la sécurité est un point primordial, comme tient à le rappeler la maire de Mulbach-sur-Bruche, Christine Moritz. Port du casque et respect des lieux sont donc obligatoires pour la bonne réussite du projet à long terme.

La maire précise que les véhicules motorisés ne sont en aucun cas autorisés sur la piste.

Question financement, les partenaires étaient nombreux pour ce « Pump Track », dont le coût s’est élevé à 76 000 €. Une somme partagée entre l’État (19 000 €), la communauté de communes (15 000 €), les quatre communes (chacune 8 000 €) et un appui du préfet.

Un chantier réalisé par l’entreprise « Bikesolutions », une entreprise qualifiée de « consciencieuse de l’empreinte écologique avec le respect de l’environnement naturel et une préférence accordée à l’économie locale ». Prudence, protection et respect sont également de mise pour le constructeur, avec l’installation d’une signalétique qui délivre toutes les informations nécessaires pour le bon déroulement du parcours. Et lorsque l’on sait que le VTT est le second sport le plus pratiqué en France, la piste n’attend plus que les pratiquants pour découvrir ou perpétuer les bienfaits du vélo, sous cette forme non conventionnelle.

(DNA 14.12.2016)